Candidats

conference room, table, office

Quel retour pour les salariés français au travail le 11 mai prochain ?

44% des salariés français présenteraient une détresse psychologique depuis le confinement !  C’est un des nombreux enseignements de l’étude conduite par Empreinte Humaine & Opinion way. Elle a étudié la détresse psychologique liée à la conjoncture sombre actuelle et au confinement. On vous laisse découvrir tous les résultats détaillés de cette étude ici. Dans ces conditions, quel retour au travail après le 11 mai pour les salariés français?

Un retour qui va se faire par étape et à… distance

Tout le monde l’aura bien compris, la majorité des salariés restera chez soi le 12 mai. En outre, le télétravail reste fortement encouragé quand cela est possible. Ce qui ne veut pas dire réduction du stress… la problématique de la gestion des collaborateurs à distance persistera car dans la plupart des cas : les entreprises n’étaient pas prêtes à gérer leurs collaborateurs à distance toute la semaine.

En effet, la plupart d’entre elles autorisaient un à deux jours de télétravail, le reste étant calqué sur un modèle présentiel. De plus, l’activité va devoir redémarrer, on s’attend à ce que les salariés se retrouvent assez rapidement dépassés pour rattraper le mois d’arrêt…

Les DRH, dans la ligne de front

Les DRH ont un rôle essentiel dans la gestion de cette crise en entreprise. Ils apportent un soutien clair entre la gestion des dossiers administratifs, de la paie, du chômage partiel, du télétravail, de la communication interne avec les salariés.

Pour conséquent, la profession RH dans son ensemble est sous tension car pour la question du retour ne se pose pas pour eux. En effet, la profession gère à distance tous les dossiers depuis le début de la crise et n’a pas vraiment chômé.

Quid des risques psychosociaux sur ce qui sont en première ligne? Quelle évolution sur leur métier? Gethejob.fr et ses partenaires : Langara recrutement et Persona RH s’intéressent à la façon dont les RH gère cette crise et leurs attentes quant au futur : n’hésitez pas à répondre anonymement à notre grande enquête sur l’impact du covid-19 sur votre profession : répondre à l’enquête

Un accompagnement sera nécessaire 

« Le télétravail forcé, l’isolement, la perte de repères (…) fragilisent une partie de la population, tous âges confondus. A contrario la crise alliée au confinement favorisent déclic et évolution. La vie normale au rythme effréné a laissé place à l’introspection chez les individus ; quant aux entreprises, la transition vers de nouveaux modèles d’organisation se fait dans l’urgence » déclare Raphaële Romon coach de cadres et dirigeants, fondatrice de Persona RH.  

Il semble que les RH on du pain sur la planche avec accompagnement ou non.

Enfin, nous souhaitons un bon retour au travail aux salariés français qui vont pouvoir reprendre et bon courage aux autres…

metaphor, falling down, failure

5 astuces pour réduire le stress du confinement

La moitié des salariés français est au chômage partiel et l’essentiel en télétravail : deux bouleversements qui ne seraient pas sans risque : 44% des salariés seraient en détresse psychologique ! Et vous? Comment faites-vous face à tout cela? Nous avons interrogé quelques recruteurs et candidats sur leur quotidien à la maison et voici 5 astuces qui pourraient vous aider à réduire le stress du confinement :

Organisez votre journée 

Pour être efficace, il n’y a pas 15 000 façons de faire : il faut s’organiser ! 

Cela commence par créer votre espace de travail agréable pour réduire le stress de l’inconfort : une plante, une photo, une licorne… selon vos goûts et vos couleurs !

IL faut aussi maintenir la création de to-do list comme avant en séparant les tâches pro et perso : évitez la surcharge mentale. D’ailleurs pour vous détendre, on vous laisse regarder Nora Hamzaoui, se moquer de cette charge mentale : https://www.youtube.com/watch?v=MgFEN_1Dm28&t=1s

Limitez les facteurs anxiogènes  :

Pourquoi ne pas supprimer les trop nombreuses applications d’information sur votre téléphone ? Évitez de recevoir des notifications angoissantes et vous nourrir de données qui se contredisent toute la journée.

Evidemment, ce n’est pas une raison pour rester coupé de l’actualité mais cela doit être limité comme le JT de 20h ou une lecture régulière sur une tablette un court laps de temps.

Ne pas confondre continuité du travail et télétravail

C’est une période exceptionnelle, votre rythme ne sera pas donc le même que d’habitude. S’occuper des enfants et travailler en même temps est compliqué. Évitons l’hypocrisie : jusqu’au 11 mai, vous ne travaillerez pas à 100%.

Concentrez-vous sur les tâches faciles à accomplir à distance, à préparer des plans d’attaque ou des tactiques qui faciliteront la reprise : la liste des prospects “chauds” à appeler dès que la situation se calmera par exemple, ou alors à vous former à un outil de collaboration en ligne qui vous fera gagner en efficacité…

C’est difficile (on LE sait ) mais faites des exercices !

Profitez de votre heure de sortie pour faire un tour autour de chez vous en veillant à faire vos 10 000 pas par jour. On vous laisse la checklist d’exercices de gethejob.fr qui peut aussi vous aider !

RELATIVISEZ.

On est tous dans la même situation : on fait comme on peut. Les informations sont anxiogènes et nous sommes limités dans nos mouvements ! A nous d’égayer nos journées : cuisiner un plat qu’on a toujours voulu réaliser, débuter une formation, bricoler, créer aussi des souvenirs positifs de cette période, regarder une série sur Netflix, se filmer pour se rappeler…

Et vous, quelles sont vos astuces pour réduire le stress du confinement ?

startup, start-up, notebooks

Startups : 3 stratégies de recrutement pendant le coronavirus

Avant l’entrée du coronavirus dans nos vies, l’écosystème des startups françaises se portait plutôt bien et nous assistions à de nombreuses levées de fonds et des stratégies de recrutements ambitieuses. D’après certaines études elles créaient en 2019, 25% des emplois en France !

Au niveau des recrutements, on pouvait parler de guerre des talents puisque la perception des salariés français ayant fortement évolué ces dernières années, nous pouvions dire que les startups étaient sur le même piédestal que les grands groupes au niveau de l’attractivité;

L’emploi du passé dans le paragraphe suivant est-il justifié ? Comment les startups françaises font face au coronavirus ?

Modèles économiques agiles et flexibles… mais manque de cash à court terme ? Voici ce que nous avons pu collecter comme informations sur le recrutement des startups ces dernières semaines.

Il y a celles qui gèlent les recrutements jusqu’à nouvel ordre…

…parce que le carnet de commandes a déjà commencé à baisser, les services n’entrent pas dans les dépenses essentielles du moment… Elles se sont alignés sur la stratégie des entreprises classiques comme évoque dans notre dernier post.

Celles qui ne stoppent pas tous les recrutements…

…mais qui ralentissent leur chasse aux talents du fait la conjoncture. C’est la tendance générale qui semble apparaitre : les recrutements ne s’arrêtent pas mais se focalisent sur les postes stratégiques en lien direct avec le business model de la startup.

Celle qui parient déjà sur l’après sortie de crise…

Pour ces entrepreneurs-là, le futur n’attend pas, optimistes de nature, ils pensent déjà à la reprise et il faudra être prêt : la consommation va forcément exploser après une période de confinement qui aura (trop) duré.
Beaucoup de startups ont donné accès gratuitement à leurs produits/services, il y aura forcément des achats suite à ces initiatives marketing. L’idée d’un changement des modes de consommation commence également à faire son changement.Elle serait donc aux bénéfices des startups : sécurité, bien être, relocalisation en France et bien sûr dans le domaine de la santé !

Pour finir, l’état va consacrer 4 milliards des 300 milliards qu’il a déjà annoncé pour les startups, reste à savoir si ce sera cela assez pour continuer à les faire grandir jusqu’au end up du coronavirus…

heart, health, protection

Quelles sont les entreprises qui continuent à recruter dans cette période difficile du covid-19 ?

10 000 offres d’emploi sur le site du gouvernement ! L’économie est à l’arrêt  ? Pas complétement ! L’état vient de lancer le site « Mobilisation emploi » , une plateforme dédiée aux recrutements dans les secteurs « essentiels » à notre économie. Plus de 10000 offres sont disponibles à ce jour pour continuer à recruter pendant la crise du covid-19.

Des postes IT sont également en ligne, nous avons vérifié ce matin !

Vous êtes sans emploi ou au chômage partiel ?

Des dizaines d’offres dans les domaines du médico-social, de l’agriculture, l’agroalimentaire, les transports, la logistique, l’aide à domicile, l’énergie, les télécoms sont disponibles sur ce site. Les coordonnées des recruteurs sont également en ligne !

Les conditions sanitaires sont passées à la loupe :

Un conseiller de Pôle Emploi se charge de vérifier le respect des consignes liées à la protection des salariés et peut même prendre en charge la pré-sélection des candidats : un seul mot d’ordre, la mobilisation pour continuer à recruter pendant le covid-19 !

Pour finir, ajoutons que le site permet aussi de se porter bénévole pour des missions ponctuelles pendant le coronavirus :

« Parce que cette guerre sanitaire est sans précédent, parce qu’elle nous concerne toutes et tous et parce que nous voulons la gagner. Ensemble. » #jeveuxaider

post it notes, sticky notes, note

Combien gagne un Product Owner (PO) en 2020 en France ?

Depuis quelques années, cette fonction commence à prendre une place prépondérante dans les départements digital / IT des entreprises françaises.

Une fonction de plus en plus cruciale en entreprise :

Un product owner, c’est la personne qui gère dans une entreprise la vie d’un ou plusieurs produits, de sa définition jusqu’au lancement, en passant par la conception et le suivi de son cycle de vie. C’est un poste extrêmement recherché dans les startups et les entreprises de taille moyenne. Le poste commence à émerger dans les très grandes entreprises qui adoptent les méthodes agiles.

Qui dit poste recherché… dit salaire en augmentation !

Les dernières études montrent qu’un Product Owner (PO) commence à 40K€ en moyenne à Paris et monte rapidement à 60/70 K€ dans les 7 années après son diplôme ! Des salaires qui dépassent désormais ceux des analystes data et responsables CRM ! Avec la constante évolution des comportements sur l’écosystème digital, cette fonction est donc un élément clé pour mener à favoriser l’émergence des nouveaux produits/services d’une entreprise !

Qui peut devenir product owner ? Quelles sont les qualités requises ?

C’est clairement un poste « en tension » au niveau du recrutement pour les entreprises, beaucoup de business analyst se forment ou se font « coachés » pour devenir PO.

Les qualités requises pour ce poste sont :

  • La capacité à faire la synthèse, même si les demandes sont souvent contradictoires entre les équipes
  • Une grande disponibilité
  • Une hauteur de vue : connaissance métier et compréhension des besoins de l’utilisateur final
  • La capacité de prendre des décisions

Vous recherchez un poste de Product Owner ? Envoyez votre CV à candidats@gethejob.fr !