Startups : 3 stratégies de recrutement pendant le coronavirus

startup, start-up, notebooks

Avant l’entrée du coronavirus dans nos vies, l’écosystème des startups françaises se portait plutôt bien et nous assistions à de nombreuses levées de fonds et des stratégies de recrutements ambitieuses. D’après certaines études elles créaient en 2019, 25% des emplois en France !

Au niveau des recrutements, on pouvait parler de guerre des talents puisque la perception des salariés français ayant fortement évolué ces dernières années, nous pouvions dire que les startups étaient sur le même piédestal que les grands groupes au niveau de l’attractivité;

L’emploi du passé dans le paragraphe suivant est-il justifié ? Comment les startups françaises font face au coronavirus ?

Modèles économiques agiles et flexibles… mais manque de cash à court terme ? Voici ce que nous avons pu collecter comme informations sur le recrutement des startups ces dernières semaines.

Il y a celles qui gèlent les recrutements jusqu’à nouvel ordre…

…parce que le carnet de commandes a déjà commencé à baisser, les services n’entrent pas dans les dépenses essentielles du moment… Elles se sont alignés sur la stratégie des entreprises classiques comme évoque dans notre dernier post.

Celles qui ne stoppent pas tous les recrutements…

…mais qui ralentissent leur chasse aux talents du fait la conjoncture. C’est la tendance générale qui semble apparaitre : les recrutements ne s’arrêtent pas mais se focalisent sur les postes stratégiques en lien direct avec le business model de la startup.

Celle qui parient déjà sur l’après sortie de crise…

Pour ces entrepreneurs-là, le futur n’attend pas, optimistes de nature, ils pensent déjà à la reprise et il faudra être prêt : la consommation va forcément exploser après une période de confinement qui aura (trop) duré.
Beaucoup de startups ont donné accès gratuitement à leurs produits/services, il y aura forcément des achats suite à ces initiatives marketing. L’idée d’un changement des modes de consommation commence également à faire son changement.Elle serait donc aux bénéfices des startups : sécurité, bien être, relocalisation en France et bien sûr dans le domaine de la santé !

Pour finir, l’état va consacrer 4 milliards des 300 milliards qu’il a déjà annoncé pour les startups, reste à savoir si ce sera cela assez pour continuer à les faire grandir jusqu’au end up du coronavirus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.