2022 : Vers un record au niveau des recrutements ?

Selon les récentes prévisions de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres), le recrutement de cadres pourraient cette année atteindre un nouveau record. Avec la pandémie de COVID-19, l’année 2020 aurait dû poursuivre le pic atteint l’année précédente de 280 000 recrutements. Il a cependant été de 50 000 de moins. 

En 2021, avec 250 000 recrutements, le monde du travail se redresse avec une amélioration de l’emploi en France. 

La reprise du recrutement des cadres

L’Apec, leader du marché de l’emploi cadre, a récemment diffusé un nombre d’offres de 522 000 en 2021. Un chiffre très proche de celui d’avant la pandémie. Cela est dû notamment au rattrapage des recrutement mis en suspens depuis mars 2020 durant le second semestre de 2021.

Différents secteurs enregistrent une forte hausse, notamment dans le domaine de la santé et l’action sociale avec 46 %, l’immobilier avec 27 % et enfin, l’industrie pharmaceutique avec 21 %. En revanche certains s’en sortent moins bien que d’autres. L’automobile / l’aéronautique, le conseil / la gestion des entreprises, et la communication / les médias sont 3 domaines où les projets de recrutement ont baissé de respectivement -24 %, -22 % et -18 %.

Un manque conséquent de profils disponibles sur le marché du travail 

L’année 2022 semble poursuivre la tendance de hausse de l’emploi de 2021. 67 % des grandes entreprises cherchent à recruter au moins un cadre alors qu’à la même période, en 2021, ils n’étaient que 50 %. 

Gilles Gateau, directeur général de l’Apec, soulève cependant le manque de profils disponibles sur le marché (environ 87 %).

Les entreprises font également face à d’autres problématiques, notamment un écart entre le profil recherché par l’entreprise et les candidatures reçues. Elles endurent également une rivalité face à d’autres employeurs. 

Enfin, les prétentions salariales contribuent également à ce manque de profils sur le marché. En effet, la problématique de rémunération a engendré en 2021, 38 % de refus des cadres. 

Les conséquences sur le marché

L’écart de candidature et les prétentions salariales a généré des tensions auprès des entreprises dont un quart ont renoncé à recruter en 2021. Ceux qui ont recruté ont néanmoins dû revoir leurs exigences initiales. 44 % des cadres engagés ne correspondaient pas aux critères de départ.  

Chez Gethejob, on le remarque, avant nos délais de recrutement étaient de 3 jours. Il peut maintenant aller jusqu’à 3 semaines ! 

Principale conséquence sur le marché ? Les entreprises tiennent davantage compte des aspirations des salariés : télétravail : d’aprés une étude , 22% des entreprises considèrent que l’absence de télétravail freine les recrutements, tandis que 47% des cadres sont réticents à l’idée de rejoindre une société qui n’en propose pas. « Les entreprises doivent en tenir compte, ce qui implique une évolution dans les pratiques managériales »

On assiste également à des entreprises qui musclent la partie « benefits » de leur package comme leurs comités d’entreprise. Enfin, les rémunérations ont une tendance à augmenter surtout dans les secteurs qui peinent à recruter !

Vous cherchez à recruter ? N’hésitez pas à nous confier votre job ici.

Pour suivre l’actualité de Gethejob n’hésitez pas à faire un tour sur notre page LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/gethejob/