Mois : septembre 2020

Zoom sur le métier de Customer Success Manager

De plus en plus important au sein des entreprises, le poste de customer success manager est souvent défini comme un croisement entre l’account manager et le consultant. Mais en quoi consiste-t-il ? 


Le customer success manager accompagne les clients du début à la fin dans le processus proposé par l’entreprise (services ou achat de biens). Il se doit d’assurer une satisfaction optimale afin de fidéliser le client. C’est en effet son interlocuteur principal. Le but est d’augmenter directement les ventes de l’entreprise en s’assurant que le client maitrise parfaitement le service proposé par la société.

Quelles sont les missions du customer success manager ? 

Le rôle du CSM est d’avoir une bonne compréhension et une bonne détection des besoins du client afin d’y répondre le plus vite possible. Ses missions principales sont donc le monitoring et le pilotage complet de l’expérience client. Le manager doit récolter et exploiter les données relatives aux services de l’entreprise et aux feedbacks des consommateurs. 

Il doit aussi mettre en place différentes actions correctives de la stratégie de l’entreprise, afin de satisfaire le client à 100%. 

Le but ultime est l’optimisation de la connaissance et de la satisfaction client. On attend donc du customer success manager qu’il soit une force de proposition pour l’entreprise.  

Son poste est très varié. En interne, le CSM travaille en lien étroit avec toutes les autres équipes de l’entreprise, notamment l’équipe Sales, l’équipe Produit, l’équipe Marketing et l’équipe Technique.

Quelles sont les qualités indispensables pour être customer success manager? 

Comme le customer success manager est en lien direct avec le client, il doit disposer d’un excellent sens du relationnel. Il doit être à l’écoute, très dynamique et surtout être capable de piloter tout le processus de l’expérience client. Une excellente capacité d’adaptation est indispensable ! 

Les compétences techniques valorisées ? 

Le customer success manager a besoin de maîtriser certains outils techniques comme les analyses statistiques, les outils de communication et de vente, les CRM. Il doit donc avoir une certaine sensibilité au domaine des nouvelles technologies et du digital. 

Quelles formations et quelles opportunités d’évolution ? 

Bien souvent, le customer success manager est issu d’une école de commerce, avec quelques années d’expérience en marketing/ventes. Il peut arriver qu’un customer success soit issu d’une école d’ingénieur, mais il devra témoigner de bonnes compétences relationnelles. 

Les évolutions de carrière d’un customer success manager sont nombreuses. Tout d’abord, avec l’expérience, le customer success manager peut devenir responsable de la relation client ou responsable CRM (customer relationship management). Mais il peut aussi devenir key account manager, responsable de plusieurs clients clés. 

Quelle rémunération ? 

Ce manager occupe un poste primordial dans toute entreprise de biens et de services. De 0 à 3 ans d’expérience, la rémunération varie de 27k à 40k en fonction de l’entreprise et des compétences du salarié. Pour un profil confirmé (4 à 8 ans), la rémunération varie de 41k à 61k. Enfin, les profils Seniors (+ de 8 ans d’expérience) disposent d’une rémunération allant de 62k à 68k. 

Ce métier vous intéresse ? Vous pouvez dorénavant postuler sur notre site : https://gethejob.fr/

Pour suivre l’actualité de Gethejob n’hésitez pas à faire un tour sur notre page LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/gethejob/

Tout plaquer et partir vivre à Bordeaux !

Ces dernières années, la ville de Bordeaux a attiré de plus en plus de touristes mais surtout de salariés, qui ont décidé de quitter Paris pour s’y installer. A seulement 2h09 de train grâce à la ligne directe TGV Paris-Bordeaux, la ville devient de plus en plus attractive, et permet aux parisiens de garder un lien avec la capitale. Ses vignobles, sa proximité avec le Bassin d’Arcachon, ses espaces naturels et ses évènements culturels, tout cela offre une situation privilégiée aux habitants bordelais. 

Et s’il était temps de tout plaquer et partir vivre à Bordeaux ?  

Un cadre de vie exceptionnel :

En 2017, Bordeaux a été élue la ville la plus attractive de l’année par le Lonely Planet. La ville mérite en effet son titre. En plus d’un patrimoine culturel riche, elle est située à quelques kms de l’océan, et est réputée pour ses vignes et son climat agréable. Bordeaux est aussi une ville qui propose un pouvoir d’achat idéal à ses habitants. Le coût de la vie à Paris serait 28% supérieur à celui de Bordeaux. 

De plus, Bordeaux a connu de récents aménagements dans son centre-ville. L’arrivée du tramway et l’aménagement d’un grand nombre de pistes cyclables ont beaucoup amélioré la circulation du centre. 

Ce qui fait la différence avec Paris, c’est que Bordeaux est une ville à taille humaine, composée de 250 000 habitants intramuros. C’est un espace ouvert, aéré, loin de la frénésie parisienne. Sortir du travail à 18h et se retrouver à la plage à 18h30, c’est un rêve devenu réalité. Ce cadre de vie là est exceptionnel et a déjà conquis de nombreux parisiens. 

Un marché de l’emploi en plein boom : 

Les pouvoirs publics sont conscients du développement accéléré de Bordeaux. Pour soutenir l’évolution démographique de la ville, ils participent à la création de nouveaux pôles attractifs. Le but est d’attirer des grandes entreprises dans la métropole. 

  • Le secteur du numérique : plus de 25 000 emplois dans la métropole concernent le secteur du numérique. L’obtention du label FrenchTech en 2014 a participé à la création de nouveaux emplois. Ubisoft notamment s’est récemment installé ainsi que Capgemini. En 2018, la cité numérique de Bègles a ouvert ses portes, proposant à la fois un incubateur, un espace de coworking et un centre de ressources pour les entrepreneurs, salariés et chercheurs d’emploi. 
  • L’aéronautique et spatial : le pôle de compétitivité Aerospace Valley fournit 130 000 emplois industriels et 8500 postes de chercheurs dans plus de 1600 entreprises. Parmi les entreprises installées, nous avons Dassault, Airbus D&S ou encore Thalès. 
  • Le tourisme, l’hôtellerie, la restauration sont des secteurs dynamiques pour la ville. Depuis 2012, le nombre de visiteurs a augmenté de 32%, ce qui a engendré la création de nombreux emplois. 
  • Le vin : l’essor du tourisme dans la ville s’est accompagné d’un engouement notable pour l’oenotourisme. Les touristes participent activement à la hausse de la fréquentation des vignobles. En conséquence, en 2016, la Cité du vin a ouvert ses portes, permettant la création de plus de 250 emplois.

Un salaire à la hauteur de nos espérances :

Évidemment, il existe un certain écart de salaire entre la capitale et Bordeaux, estimé à près de 20%, même si certains cadres réussissent à percevoir la même rémunération qu’à Paris. Cependant, cet écart s’explique par le coût de la vie, qui est bien inférieur à Bordeaux.

Par exemple, au niveau des transports, l’abonnement mensuel bus-tramway s’élève à seulement 39,60€ pour les 28-69 ans et à 32,50€ pour les 28-69 ans salariés, contre 75,20€ en moyenne à Paris. 

Les loisirs à Bordeaux:

La ville de Bordeaux a pour nom la Belle endormie. Ce surnom trouve son origine dans son centre-ville, le plus riche (2ème position après Paris) en monuments historiques. Au niveau culturel, de nombreuses expositions et spectacles ont lieu toute l’année. Bordeaux est aussi connu pour son foot et son rugby, qui sont souvent au premier plan national. 

Intéressé par un poste sur Bordeaux? N’hésitez pas à consulter nos offres d’emploi sur la région : https://gethejob.fr/

Pour suivre l’actualité de Gethejob n’hésitez pas à faire un tour sur notre page LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/gethejob/